Promenade des Palais de Florence

Cette promenade est dédiée aux maisons d’habitations que les Florentins, non sans exagération, appellent des Palais.
Vous pouvez faire cette promenade en trois fois si vous marchez lentement ou si vous désirez tout voir.
Vous verrez, dans un ordre presque chronologique, les palais florentins les plus importants, édifiés pour les marchands et les banquiers du 14ème au 16ème siècle.
Les Florentins, sûrement les moins prétentieux et les plus ironiques des italiens, appelleront volontiers « Palazzo » ce qui n’est qu’un cabanon et « maisonnette » le plus beau des palais ! Ce qui ne signifie pas le moins du monde qu’ils dédaignent leur palais.
Un nombre surprenant de ceux-ci est toujours habité par les descendants des premiers propriétaires.
Ils ont été transformés en appartements, en magasins, en restaurants, en bureau et il est fort probable que l’hôtel où vous résidez soit également un de ces Palais !

Si vous n’êtes pas trop nombreux, il vous sera toujours possible de sonner, et de demander à voir une cour intérieure.
Ce genre de curiosité, qui témoigne d’un goût pour les belles choses, est toujours apprécié des Florentins.
Les palais édifiés à Florence durant le 15ème siècle ont servi de modèles pour tout le reste de l’Italie et, par rapport à cet exemple prestigieux, le 15ème siècle toscan n’a pas apporté d’innovation, excepté à Pienza

Les palais de Florence ont été dotés d’additions architecturales qui ne se rencontrent que rarement dans les constructions en dehors de la ville.

Statue rue Florence

Les bancs de pierre, ou muriccioli qui longent tant de leurs façades, étaient une condition imposée par le gouverneur, sans laquelle aucun permis de construire n’était accordé. Si vous vous asseyez pour bavarder sur un de ces bancs, vous exercerez un droit civique, cher au coeur des florentins de la Renaissance.
Machiavel fut choqué en constatant l’absence de murriccioli à Venise par exemple.

Les étages supérieurs en ancorbellement, nommés sporti, servaient à accroître l’espace vital dans une ville surpeuplée.
Les lois qui les interdisaient étaient généralement ignorées. Les sgraffitti, dessins en noir et blanc qui ornent les façades et les cours intrérieures, sont apparus au 15ème siècle et furent en vogue jusqu’au 19ème siècle. On peut en voir deux bons exemples en dehors de cette promenade, au palais Coverelli, Via dei Coverelli et au palais Lanfredini, au Lungarno Guicciardini. Le maître des sgraffitti au 16ème siècle fut Poccetti.

Le programme autour des palais de Florence

Partez le matin du Davanzati, la mieux conservée des maisons de marchands du 14ème siècle.
Traversez ensuite la Tornabuoni pour prendre la Via del Parione, première à droite et tout de suite à gauche pour retrouver la Via del Purgatorio. Vous arrivez alors sur une petite place en face du Palazzo Ruecellai
Prenez ensuite la Via della Vigna Nuova pour retourner à la Tornabuoni,où se trouve le Strozzi, plus ancien, plus grand et moins raffiné que le Rucellai. Descendez la Tornauoni jusqu’à la Piazza San Trinità. A l’angle nord est de la place se trouve le Bartolini Salimbeni qui date du début du 16ème siècle. Les Florentins disaient qu’il ressemblait à une église.
Sur la Via Tornabuoni, tous les palais datent du 13ème et 14ème siècle.
En haut se trouve le palais Antinori. Une fois arrivé devant l’édifice vous pouvez vous arrêtez pour déjeuner à L’Obica, un bar à Mozarella par exemple.

Facade de Florence

Le Palais Médicis est ouvert toute l’aprés-midi jusqu’à 19h. A proximité se trouve la CHapelle Benozzo Gozzoli qui est souvent moins occupée l’aprés-midi. Longez le côté sud du Palais et tournez à l’angle du mur crénelé dans la Via de’Ginori, bordée de palais du 13ème et 14ème siècle. Au numéro 9 de la rue se trouve le Palazzo Barbolani di Montauto qui est l’exemple même d’un palais du 15ème siècle modernisé au 16ème siècle.
Dans le même quartier découvrez le Palazzo Taddei, le Palazzo Pandolfini, le Monastère de S. Apollonia. A l’angle du Pandolfini tournez à droite pui sur la gauche pour découvrir le Casino di San Marco construit par l’architecte Buontalenti. Le casinon abrite aujourd’hui la cour d’appel de Florence !

Sortez du Casino, à gauche vers la Piazza S.Marco, le Duomo de Florence s’offrira à vous sur votre droite. Prenez la via Cesara Battisti au coin nord de la piazza Santissima Annunziata. Un palais rose-brique attire l’attention il s’agit du Palazzo Grifoni.
Via dei Servi, remarquez le Palazzo Pucci et le Palazzo Nicollini.

En quittant la piazza Santissima Annunziata, prendre la Via degli Alfani, la première à gauche dans la Via dei Servi. A droite, se trouve la Rotonda di S. Maria degli Agnoli de Brunelleschi, restaurée en 1930. A gauche se trouve le Palazzo Guigni du 16ème siècle. Plus loin su trouve le Borgo Pinti et son grand nombre de palais. Une coupole verte se dégage, c’est celle d’une synagogue.

Rue de Florence

Au fond, passez sous la Volta di San Piero. Vous franchissez alors la seconde ceinture de ramparts qui entouraient la ville au 12ème siècle. Tournez dans Borgo degli Albizi, une rue pleine de magnifiques palais du 16ème siècle. Au n°18 se trouve l’Altoviti qui doit son nom aux bustes suclptés de célèbres florentins. Evitez le restaurant à l’intérieur.

C’est un programme dense, une promenade dans Florence au grés des palais et des maisons de maître.
Notre conseil c’est tout simplement de lever la tête, observer les détails au-dessus des portes, de sonner parfois pour ouvrir des portes.
Certains palais sont ouverts au public, n’hésitez pas à forcer le destin, à déclencher des oppportunités. Elles seront sans contexte vos plus belles visites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.