Florence Italie

Histoire de Florence

Florence est officiellement fondée en 59 avant J.C. Ce sont des soldats romains qui créèrent ce bourg nommé « Florentia ».

Carte ancienne de Florence

Grâce à sa situation avantageuse sur les bords de l’Arno, Florence prospère jusqu’à la chute de l’empire romain. Cible de toutes les convoitises, le village est successivement investi par l’empire byzantin, par les Ostrogoths et par les Francs.
Ce n’est qu’à partir d’u 10ème siècle que Florence retrouve un semblant de paix qui assure une prospérité toute relative. en 1115 Florence devient officiellement une commune autonome.

Le plus grand danger de Florence se trouve à l’intérieur de ses propres murs. Au 13ème siècles, la ville s’embrase autour du conflit qui oppose les Gibelins et les Guelfes. les Gibelins soutiennent la puissance du Saint Empire Romain Germanique quand les Guelfes prennent parti pour la Papauté et le Vatican. Les Guelfes sortent finalement vainqueurs de ce conflit fratricide.
Pour autant la ville continue son expansion, elle profite de sa situation centrale et de sa puissante monnaie d’or (le fiorino).
Florence est désormais en bonne place sur la carte des puissantes cités en Europe. Son ennemi de toujours, Pise est vaincue par les armées de Gênes en 1284. Florence en profite pour racheter la cité défaite en au tout début du 15ème siècle et récupère par la même l’ensemble de la flotte marchande et militaire de Pise.

En Toscane, seule la cité de Lucques résiste encore à la puissance de Florence. Une résistance qui finira néanmoins par s’arrêter dans les années 1700 avec l’arrivée des troupes de Napoléon.

Au 14ème siècle Florence compte 80 000 habitants dont le quart travaille dans l’industrie du textile et de la laine en particulier. Cette corporation très puissante de par son nombre et son importance stratégique dans l’économie de la cité porte un nom qui restera gravé dans l’histoire de Florence: les Ciompi.

Place du peuple à Florence
En effet a partir de 1345, les Ciompi s’éveillent et organisent des grèves. 50 ans plus tard, c’est un véritablement soulèvement, la révolte des Ciompi, qui secoue Florence. La contestation est réduite au silence par les armes en 1382 suite à l’intervention de la famille Albizi. Cette famille régnera sur la ville jusqu’en 1434.

En 1434, la fronde populaire est toujours vivace et la famille Medicis est portée au pouvoir menée par Cosme « l’ancien ». Cosme « l’ancien » est reconnu pour avoir bâti de nombreuses infrastructures publiques et financé de nombreuses créations artistiques. L’histoire verra ensuite se succéder de nombreux descendants des Medicis plus ou moins avisés dans leur choix politiques. Sous Pierre II la ville fut par exemple cédé aux Français et Charles VIII leur roi. Au 15ème et au 16ème siècles, La Papauté s’immisce dans les affaires de Florence et positionne les membres de sa famille à des postes stratégiques, régnant ainsi officieusement sur la cité.

Ce n’est que lors du coup d’état des Impériaux à Rome que Florence arrive à se libérer de la famille du Pape. En 1531, Cosme 1er, un membre de la famille Médicis est ramené sur le trône de Florence. Son action fut déterminante dans le développement de la ville. Florence est renforcée militairement et économiquement.
Beaucoup considèrent la mort de Cosme 1er comme le vrai début du déclin des Médicis. En effet sont fil François n’a pas de fils et c’est son frère Ferdinand 1er qui monte sur le trône à sa mort, il sera le dernier des Médicis à diriger Florence.

Vue de Florence

La gestion de la ville est par la suite cédée à François II de la Maison Habsbourg-Lorraine avec une gestion externalisée à Vienne.
Ce n’est qu »en 1860 que Florence est rattachée au Royaume d’Italie dont elle devient la capitale jusqu’en 1871.*

Au 19ème siècle Florence est un centre artistique important qui attire les voyageurs de toute l’Europe. La cité était alors un passage obligé pour tous les voyages initiatiques.

La deuxième guerre mondiale est un moment critique pour Florence qui a failli être détruite à la fin du conflit. Mais la ville est finallement sauvegardée.

Grâce au Tourisme, à ses institutions financières, la mode et sa culture de l’industrie textile, Florence vit une nouvelle Renaissance.
Aujourd’hui Florence et sa région sont en plein essor.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Florence Italie